Laëtitia Knopik  Blog diététique-nutrition  La pratique du vélo, un véritable brûleur de graisse !

La pratique du vélo, un véritable brûleur de graisse !

J’entends souvent parler des bienfaits du vélo et de son impact positif sur la santé et l’environnement, ce qui m’a finalement convaincu d’en acquérir un. Le monde du cyclisme est vaste et diversifié, allant du cyclisme sur route (voir mon article sur les besoins nutritionnels du cycliste) au VTT, en passant par le BMX, mais pour moi, l’attrait s’est porté sur la bicyclette classique, un choix à la fois pratique et plaisant.

Récemment, j’ai donc investi dans un vélo tout neuf, soigneusement sélectionné pour répondre à mes besoins spécifiques. Ce vélo, que j’ai choisi avec soin, est équipé de toutes les fonctionnalités nécessaires pour rendre mes trajets agréables. Parmi ces caractéristiques, il y a un petit panier avant, parfait pour transporter de petites choses lors de mes déplacements quotidiens d’un point à un autre. Ce panier s’est avéré être un ajout pratique, me permettant de transporter aisément mes affaires personnelles ou quelques courses.

Ce choix de passer au vélo est né d’un désir croissant de changement dans mes habitudes de déplacement. Après avoir longtemps compté sur les transports motorisés pour mes trajets courts, j’ai ressenti le besoin de me tourner vers une option plus écologique et saine. L’achat de ce vélo marque ainsi une nouvelle étape dans mon engagement personnel envers un mode de vie plus actif et respectueux de l’environnement. C’est une décision que j’embrasse avec enthousiasme, impatiente de découvrir tous les avantages que cette nouvelle forme de mobilité va m’apporter.

Pourquoi je dis que le vélo est un brûleur de graisse ?

Je considère le vélo comme un excellent brûleur de graisses pour plusieurs raisons fondamentales. En plus d’être une solution de transport écologique, le cyclisme s’avère être un moyen efficace pour améliorer la santé globale et favoriser la perte de poids.

Les effets multiples du vélo sur la santé

Le vélo, tout comme la marche ou la course à pied, a un impact positif considérable sur divers aspects de la santé :

  • La santé cardiovasculaire : Le fait de pédaler régulièrement renforce le cœur, améliorant ainsi l’efficacité cardiovasculaire. Cela signifie que mon cœur travaille plus efficacement, se rajeunissant au fil des séances de cyclisme ;
  • La régulation de la tension artérielle : L’exercice physique tel que le vélo contribue à une meilleure gestion de la tension artérielle, en particulier la systole et la diastole, réduisant ainsi les risques liés aux maladies cardiaques ;
  • La réduction du stress et des troubles de l’humeur : L’activité physique, y compris le vélo, est connue pour libérer des endorphines, des hormones du bien-être, aidant à lutter contre le stress et les symptômes dépressifs ;
  • Le contrôle du diabète : La pratique régulière du vélo aide à stabiliser la glycémie, un aspect crucial pour la gestion du diabète ;
  • La perte de poids : Et bien sûr, en pédalant, je brûle des calories, ce qui contribue à une réduction progressive du surpoids.

Le vélo, mon moteur personnel

Lorsque je fais du vélo, c’est mon propre effort qui propulse le vélo. Cette activité physique, même si elle peut sembler simple, demande une énergie considérable. Au fil de la semaine, les kilomètres parcourus à vélo s’accumulent, entraînant une dépense calorique importante. Cette dépense énergétique n’est pas seulement bénéfique pour brûler les graisses mais contribue également à améliorer l’endurance, la force musculaire et la santé générale.

Un choix sain et écologique

En définitive, choisir le vélo comme moyen de transport, par exemple dans mon cas pour du coaching diététique sur Lille, et comme activité physique régulière est une décision qui impacte positivement ma santé et mon bien-être. C’est une démarche à la fois écologique et bénéfique pour la santé, qui offre de nombreux avantages, allant de l’amélioration de la condition physique à la réduction de l’empreinte carbone. Cela représente un choix de vie qui favorise un bien-être global tout en prenant soin de l’environnement.

coup de pédale

la pratique du vélo

Les différents types de vélo pour se mettre à cet exercice

Dans l’univers du cyclisme, il existe une variété de vélos adaptés à différents styles et objectifs d’exercice. Choisir le bon type de vélo est crucial pour profiter pleinement des bienfaits du cyclisme, que ce soit pour la santé, le loisir ou bien entendu les performances sportives (Rappelons qu’en tant que nutritionniste du sport, j’accompagne aussi des coureurs).

Le vélo de ville ou vélo urbain (mon dévolu !)

Le vélo de ville, aussi connu sous le nom de vélo urbain, est parfait pour les déplacements quotidiens en milieu urbain. Conçu pour offrir confort et praticité, il est souvent équipé d’un panier et d’une position de conduite droite, idéale pour une utilisation régulière en ville. Son design élégant et son utilité en font un choix privilégié pour ceux qui recherchent un moyen de transport écologique et pratique.

Le Vélo Tout Terrain (VTT)

Ce type d’engin est conçu pour les terrains accidentés et les sentiers hors route. Avec ses pneus larges et crantés, une suspension robuste et un cadre solide, il est idéal pour les aventuriers et les amateurs de sensations fortes. Le VTT offre une expérience exaltante et un bon entraînement physique, en particulier pour ceux qui cherchent à explorer les sentiers naturels et les parcours montagneux.

Le vélo de route

Il est conçu pour la vitesse et l’efficacité sur les surfaces pavées. Avec un cadre léger, des pneus fins et une position de conduite orientée vers l’avant, il est parfait pour les longues distances et les entraînements axés sur l’endurance et la vitesse. Les cyclistes qui visent la performance et la compétition trouveront dans le vélo de route un allié de choix.

Le BMX

Le BMX, acronyme de Bicycle Motocross, est un type de vélo conçu pour le freestyle et les courses sur terrains vallonnés. Avec un cadre plus petit et plus robuste, il est idéal pour réaliser des figures acrobatiques et des sauts. Les BMX sont particulièrement populaires auprès des jeunes et des amateurs de sports extrêmes.

Le vélo Hybride

Le vélo hybride combine les caractéristiques des vélos de route et des VTT, offrant ainsi polyvalence et confort. Il est adapté à la fois pour les trajets urbains et les excursions sur des chemins moins lisses. Si vous cherchez un vélo polyvalent pour divers types d’activités, le vélo hybride est une excellente option.

vélo de ville

Mon vélo de ville parfaitement pratique en milieu urbain comme à Lille

Pour ma part, j’ai choisi ceci 🙂 :

Combien de calories brûle le fait de faire du vélo ?

La question de la dépense calorique en faisant du vélo est une interrogation courante, notamment pour celles et ceux qui cherchent à utiliser le cyclisme comme moyen de rester en forme ou de perdre du poids. Pour évaluer les calories brûlées en pédalant, plusieurs facteurs doivent être pris en considération, rendant le calcul assez complexe finalement :

Les facteurs influant sur la dépense calorique en vélo

On peut aisément en repérer six :

  1. La force des jambes : La puissance de pédalage, déterminée par la force de vos jambes, joue un rôle important  dans la quantité d’énergie dépensée. Plus vous pédalez fort, plus vous brûlez de calories ;
  2. La résistance aux frottements : La résistance créée par le frottement entre le vélo et la route influence également la dépense énergétique. Un vélo bien entretenu et adapté à votre pratique réduit la résistance et peut modifier la dépense calorique ;
  3. La vitesse de rotation du pédalier : La vitesse à laquelle vous pédalez (cadence) impacte également les calories brûlées. Une cadence élevée avec moins de résistance peut brûler autant de calories qu’une cadence plus lente avec plus de résistance ;
  4. La résistance de l’air : Le vent et la résistance de l’air contre le cycliste sont d’autres facteurs qui affectent l’effort requis pour pédaler, et donc les calories brûlées ;
  5. La force du vent contraire : Pédaler contre le vent ou avec le vent dans le dos peut considérablement changer l’effort nécessaire pour avancer ;
  6. La distance parcourue : Logiquement, plus vous parcourez de kilomètres, plus vous brûlez de calories.

Mon expérience personnelle

Dans mon cas personnel, en utilisant mon vélo pour des déplacements quotidiens et pour le loisir, j’estime brûler environ 4 kcal/kg/heure. Cette estimation est basée sur une utilisation modérée et régulière du vélo, sans chercher à atteindre les performances d’un coureur du Tour de France.

Mes objectifs futurs (il en faut toujours !)

Fort de ces informations, mon objectif est maintenant d’augmenter la fréquence et l’intensité de mes sorties à vélo pour améliorer mes performances et maximiser la dépense calorique. Que ce soit pour des trajets professionnels ou pour le plaisir, chaque coup de pédale est un pas vers une meilleure santé et une meilleure forme physique.

Bon et bien, il me reste plus qu’accentuer les sorties, et à améliorer mes performances !

One Response

  1. Bailly