Le rééquilibrage alimentaire

Avec cet article, je souhaite juste faire le point sur ce que l’on appelle le rééquilibrage alimentaire.
Je n’exploiterai pas le côté nutritionnel des aliments. Il s’agit plutôt là de comprendre ce qu’il faut pour rééquilibrer son alimentation.

Le rééquilibrage alimentaire ou le mythe d’un régime caché

En effet, celui-ci s’est désormais substitué à l’appellation « régime » pour perdre du poids sur de nombreux réseaux sociaux, pour différents sites pour promouvoir la prise de produits miracles, ou tout simplement pour faire parler de soi.
Le problème est qu’il est mal défini. Chacun y va de sa définition, de son vécu, et ainsi prône le rééquilibrage alimentaire alors qu’il s’agit à nouveau d’un régime pauvre en calories.
Effectivement, nous nous retrouvons face à un nouveau « contrôle » alimentaire.
De par mon expérience, mon vécu, je vous rejoins, les régimes et le rééquilibrage alimentaire décrié par bon nombres de personnes pour perdre du poids fonctionnent. Oui, vous perdez du poids.
Seulement les résultats sont parfois insatisfaisants, et surtout, ils ne durent pas. Le phénomène yoyo refait surface, soit vous revenez à votre poids initial, soit vous grossissez davantage.
Oh, j’entends certains qui diront que pour eux ce système a permis une réussite totale dans leur objectif de perte de poids et de maintien sur la durée.
Oui cela peut aussi être vraie. Vous faite peut être partie d’une infime partie de la population pour qui les choses se déroulent correctement ? Posez vous tout de même la question : est ce que ma nouvelle façon de m’alimenter à un prix ? Me coûte-t-elle de l’énergie, dans le sens où je dois toujours réfléchir à comment vais-je gérer telle situation ? par exemple dans le cas où je sais que je suis invitée ce soir à un repas qui risque est d’être arrosé et d’être bien plus copieux que je n’ai l’habitude de manger, comment est réellement mon comportement ?
Si cela raisonne en vous comme : je fais attention à ce que je mange dans la journée avant d’y aller, ou le lendemain, je fais davantage d’exercices, voir je cuisine hyper-light, etc.
Permettez moi de vous dire que cela n’est pas la normalité du rééquilibrage alimentaire.

Faisons le point sur le rééquilibrage alimentaire

Le rééquilibrage alimentaire est basé sur le format d’une assiette dite équilibrée. L’idée étant de donner une référence de repas type afin que celui-ci contienne l’ensemble des éléments nutritionnels dont l’organisme a besoin pour évoluer, se développer, se réparer, fonctionner en toute bonne santé.
C’est ainsi que nous retrouvons un assemblage des différents groupes alimentaires dans nos menus.
Le simple fait de varier les aliments permet de fournir à notre corps, chacun des nutriments, que ce soit les macronutriments ou les micronutriments.

Scannons ensemble le repas idéal :
Avant de démarrer, j’aimerai dire qu’il n’y a pas vraiment de repas idéal en soi. Que même si nous manquons parfois de légumes dans l’assiette par exemple, c’est ok, l’équilibre s’opère sur le long terme. Et les changements de notre façon de consommer peuvent prendre du temps. L’important est déjà de poser une première action en ce sens.

A la base se trouve le groupe de fruits et légumes. Le fait d’associer dans notre assiette, des fruits et légumes de saison, de variétés différentes nous livrant un arc en ciel de couleurs, de saveurs, et d’odeurs.
Vous pouvez cuisiner les légumes de multiples manières : sautés, à la vapeur, grillés, en salade soit cuits, soit crus. Ne négligez pas l’assaisonnement d’herbes, et d’épices. Les légumes peuvent être préparés avec une fondue d’oignons, d’échalotes, d’ail, de concassées de tomates, de lait de coco, de crème. Bref, les exemples sont innombrables.
Il en est de même pour les fruits. Nous pouvons les consommer dans un plat salé, comme en dessert soit simplement en croquant à pleine dent, soit en les transformant en compote, en salade de fruits, en carpaccio et bien d’autres.

En association des fruits et des légumes, l’assiette s’agrémente de céréales, et autres féculents et/ou légumineuses (même si ces dernières s’allient à la perfection avec les céréales pour remplacer la viande, ou poisson).
Même s’il est vrai que de consommer des céréales semi-complète est plus intéressant (apport nutritionnel plus bénéfique), pour certains le passage au « tout prêt » ( pommes de terre rissolés, frites, purée instantanée, riz appertisé, pâtes en boxe ou en salade toute prête…) au cuisiner “mains” peut dans un premier temps tendre vers des céréales « blanches » et même rester sur ce format par simple goût.

Visible également sur notre support, ce que l’on appelle « faussement » les protéines compléteront l’ensemble. Nous retrouvons ainsi la viande, le poisson. Pour les végétariens (ou non), les protéines peuvent être apportées les œufs, le fromage (même si celui-ci fait aussi parti des laitages), l’association de céréales et légumineuses, certaines algues, tofu et ainsi de suite comme les fruits oléagineux et graines, etc.
Pour arroser cet assemblage, nous avons besoin de matières grasses, plutôt d’origine végétale, le beurre étant intéressant et souvent utilisé le matin.
Les produits laitiers peuvent faire partie intégrante de l’équilibre alimentaire pour ceux qui les tolèrent sans problème.

L’harmonie des repas sur la journée

En règle générale, nous consommons trois repas par jour avec une à deux collations en fonction des besoins. Certains ne prennent pas de petits déjeuners car cela n’est pas dans leurs habitudes de vie, d’autres ne jurent que par ce premier repas, prôné comme le plus important de la journée. Pour d’autres, encore, trouvent vraiment inutile de prendre une collation.
La vérité ? C’est vraiment du cas par cas. En effet, l’équilibre alimentaire est censé nous donner un « équilibre de vie », une meilleure santé, un bien-être. Cet « équilibre de vie » va bien au-delà de ces règles, de ces conseils. Il est certain que d’avoir une bonne hygiène de vie, de faire de bons choix alimentaires permettent de nous « nourrir » afin que nos cellules fonctionnent de manière optimum, MAIS cela ne se résume pas qu’à cela. Il est essentiel de comprendre, d’accepter le comportement de certains, de les accompagner aux changements si cela est ce qu’ils souhaitent adopter, de les respecter si cela n’est pas leurs priorités.

Vous trouverez de nombreux professionnels pour vous accompagner dans ce sens.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]