Perdre du ventre – épisode 2: le gras en diététique

Dans ce second épisode, nous allons voir comment perdre du ventre avec toutes ces tentations de gras. Le gras, l’ennemi public numéro 1 de l’apparition de nos bourrelets au niveau du ventre ou des cuisses. En règle générale, les conseils donnés  concluent à la suppression de l’apport en gras: “Dites adieu à la charcuterie, à la friture, aux panures, aux viennoiseries, aux glaces et autres hamburgers pour perdre du ventre“.

S’ajoute à cela la suppression subie des matières grasses d’adjonction comme l’huile, la margarine, le beurre ou la crème. Il sera rappelé également que 1 gramme de lipide (constituant principal des corps gras) équivaut à 9 calories.

Perdre du ventre - Episode 2On pourra vous dire aussi qu’une femme avec un poids moyen de 55 kg et une activité physique modérée a besoin en moyenne de 2 200 kcal par jour ! Calculez vous-même, cela fait un peu moins de 245 grammes de lipides pour atteindre les besoins quotidiens.

Or, on ne consomme évidemment pas que des lipides sur une journée (pour info, une plaque de 270 grammes de beurre et c’est dépassé).

Alors que faire de ces aliments gras pour perdre du ventre ?

Les consommer !*

Car si la suppression ou réduction drastique de ces aliments riches sur le plan énergétique permet [Oui !] la perte de ventre, cela est assuré TEMPORAIREMENT. la moindre ré-introduction dans l’alimentation de ces produits  (ce qui, à l’échelle de l’existence est plus que probable) a pour conséquence de voir l’organisme miser sur la réserve.

Et c’est le yoyo assuré! Avec parfois des enchaînements de régimes restrictifs sans l’appui d’un professionnel…

Je ne nie pas que les régimes restrictifs fonctionnent (il m’arrive de devoir y recourir suivant la situation) et  peuvent même avoir de justes raisons médicales, mais ils doivent être décidés en fonction d’objectifs atteignables–quantifiables–qualifiables.

On n’exclut pas mais on fait des CHOIX JUDICIEUX comme :

préparer le plus souvent possible ses repas,ce qui revient à les programmer selon un bilan nutritionnel défini. Cette mesure limite l’apport des graisses cachées dans les différents produits venant du commerce.
privilégier la cuisine avec des matières grasses végétales (margarine, huile) en utilisant une cuillère à soupe afin de mieux quantifier l’apport.
consommer de la charcuterie, de la friture et autre de façon OCCASIONNELLE et en quantité RAISONNABLE, en fonction de son besoin énergétique lui-même estimé en partie grâce à l’indice IMC.

Pas d’originalité dans ce dernier  propos, c’est l’idée déjà évoquée dans l’article sur les boissons qui consiste à choisir sa consommation.

Retrouvez : “Perdre du ventre : Épisode 1 – les boissons” “Perdre du ventre : Épisode 3 – une assiette variée”.

remonter en haut de la page

*sauf avis contraire d’un professionnel de santé vous concernant.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

4 Comments

  1. dubois
  2. Joël CHAZERAULT