Faire un régime pour maigrir ? Vraiment ?

Tout le monde le sait, “faire un régime fait maigrir”. En effet, à partir du moment où l’on produit un déficit calorique, on peut noter une perte de poids sur la balance. On devrait plutôt parler de chiffre qui diminue sur cet outil d’évaluation populaire.

Qu’est-ce qu’un régime ?

Selon le centre national de ressources textuelles et lexicales, le régime porte « d’une part sur les habitudes alimentaires d’un groupe de personnes ou d’un individu, comme par exemple le régime végétarien, ou le régime carnivore, et d’autre part sur l’alimentation raisonnée, caractérisée par le choix et le dosage des aliments en fonction des besoins de l’organisme (sain ou malade) ».
Aujourd’hui, le mot régime a une connotation de restriction alimentaire, d’efforts importants afin d’obtenir un résultat souvent éphémère, parfois obsessionnel qui nous empêche de prendre vraiment soins de nous.

Pourquoi faire appel à un diététicien (ne) pour maigrir ?

La plupart du temps, les personnes font appel à des diététiciens pour une perte de poids, souvent associés à d’autres maux : du diabète, un problème de cholestérol, une prise de poids liée à une grossesse, ou l’arrêt d’une pratique d’activité physique.
C’est une vraie porte d’entrée pour le praticien, une belle opportunité pour ce dernier pour accompagner toutes ces âmes en détresse.
En effet, les hommes et les femmes se sont déjà essayés à de multiples régimes. Ceux-ci ont eu une incidence positive sur l’objectif de chacun pour un temps. Malheureusement la reprise du poids associée à une charge supplémentaire est souvent observée.
La personne décide alors de se faire accompagner par un professionnel de santé, une diététicienne nutritionniste par exemple.

Pourquoi un diététicien ne vous fera pas faire un régime ?

Comme ma collègue Sophie Deram le dit si bien dans son livre : « les régimes restrictifs, (sous entendu en déficit calorique, à savoir avec un apport énergétique quotidien bien en dessous de nos besoins) marchent au début ».
Pour certaines personnes, le poids perdu n’est jamais repris. La plupart du temps, celles-ci sont « au régime » en permanence. D’ailleurs, c’est tellement ancré dans leur quotidien, qu’il s’agit pour eux d’une habitude.
Cette pratique peut les rattraper bien des années plus tard en observant des dysfonctionnements, peut être une fatigue chronique, peut être une pathologie quelconque qui apparait sans crier garde.

Pour d’autres, le retour staturo-pondéral est plus rapide. Vient alors, l’effet de l’échec avec un monde de rumination abordant le manque de volonté, l’incapacité à réaliser un simple régime.

Bref, le chemin vers une estime de soi en berne se trace progressivement.

Ces pratiques deviennent donc un véritable stress pour le corps, et la tête.

Or le stress n’aide absolument en rien contre la lutte de la lipogenèse. Bien au contraire, le système hormonal lié à cette notion aurait plutôt un effet inverse, à savoir faire du gras.
Tout professionnel qui œuvre dans l’accompagnement bien-être et santé le sait, et collabore avec le patient afin de (re)trouver le chemin d’une pratique qui fait à la fois sens pour soi, et qui permet de regagner l’estime de soi.

De quoi avons-nous vraiment besoin ?

Manger fait partie des besoins primaires pour vivre, au même titre que respirer, boire.
De la même manière que dormir est essentiel pour exister. En effet, le manque de sommeil peut altérer la qualité de vie et influencer les besoins primaires.
Manger répond aux besoins physiologiques de l’organisme tout en alliant les plaisirs. Dans ces plaisirs, on peut citer le partage en famille, entre collègues, ou simplement celui de la dégustation.
Le professionnel vous guide dans l’alliance de la diététique (qui allient une dimension culturelle et sociale de l’alimentation) et de la nutrition (qui est l’ensemble des processus qui permet la transformation et l’utilisation des aliments dans l’organisme en vu d’assurer son bon fonctionnement).

De quelle manière je vous accompagne ?

J’invite les gens à faire leur propre expérience en agissant sur trois axes :

  • l’alimentation : nourrir son corps, répondre aux besoins physiologiques primaires afin que la chimie opère pour de bonnes bases ;
  • la gestion des émotions : régler sa météo interne pour mieux vivre son quotidien ;
  • les ruminations : apprendre à manier ses pensées parasites pour éviter d’une part de perdre votre temps et d’autre part vous permettre de mieux passer à l’action.

Bon nombre des personnes qui viennent me consulter sont, certes surpris, par cette prise en charge qui sort de leur habitude, et soulagé de rencontrer quelqu’un qui puisse enfin les comprendre sans porter de jugement.
Dernièrement, une dame m’a dit : « vous révolutionnez la façon de voir la perte de poids. »

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

One Response

  1. Sandrine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.