Manger des moules, est-ce diététique ?

Les moules sont un plat prisé en France si bien que les récoltes sur nos côtes ne suffisent pas à répondre à la demande. C’est surtout durant la période estivale que les plats de moules prennent leur essor. A l’approche de l’été, cet article est donc l’occasion de Manger des moules et de :

– décortiquer l’aliment moule, d’en voir ainsi ses propriétés, Manger des moules

– mieux comprendre comment consommer les moules,

– évoquer les manières de cuisiner la moule

 Qu’est-ce que l’aliment moule ?

Manger des moules, une question de nutritionSur le plan nutritionnel, il faut savoir par exemple que la moule est assez riche en protéines en comparaison des autres mollusques (près de 1/5 de protéines sur la partie comestible) mais moins que la majorité des poissons. Sa valeur calorique totale pour 100 grammes est de 110, ce qui laisse une marge sur les besoins nutritionnels journaliers et peut s’envisager dans des stratégies de perte de poids.

C’est également un produit relativement bien iodé. Or l’iode est un élément essentiel pour l’être humain, bénéfique notamment pour la croissance. Sa teneur en cholestérol n’est pas négligeable en comparaison à d’autres produits marins, mais reste inférieure au bigorneau, au bulot, au calamar ou encore à la coquille St-Jacques.

Comment manger des moules ?

Manger des moules

La moule, un produit marin, à consommer très frais !

La moule se place donc comme un produit intéressant dans la diversité alimentaire mais attention, plus que les crustacés et les poissons, les mollusques sont régulièrement à l’origine d’allergies alimentaires ! Rappelez-vous ainsi que la moule filtre l’eau de mer à une vitesse horaire assez importante, ce qui peut conduire à lui faire concentrer des métaux lourds ou encore des pesticides.

De même, au même titre que les autres produits marins,  il est très important de vérifier leur fraîcheur. Ainsi, leur conservation doit se faire entre 0° C et 2° C. En cuisson, la moule doit s’ouvrir, c’est à partir de ce moment qu’elle devient consommable.

Sur le plan gustatif, on notera de vraies variations en fonction des origines des moulières. La taille des moules est affaire de goût. Dans le nord de la France et en Belgique, la grande tradition est de consommer les moules avec des frites, ce qui n’est pas particulièrement diététique mais qui peut s’envisager, sauf avis médical contraire, de manière occasionnelle.

Sur le plan culinaire, Manger des moules

fenouilDe mon point de vue, je ne vois aucune difficulté à préférer les spaghettis aux frites pour changer un peu la présentation ainsi que la recette-type  de manière à assurer une alimentation plus diététique. Manger des moules, c’est d’abord prendre du plaisir avec ce délicieux mollusque.

Là encore, la créativité culinaire a toute sa place et votre tempérament vous poussera peut-être vers une recette de type “marinière”, traditionnelle (échalotes, vin blanc sec et persil) mais les habitudes sont faites pour être changées, non ?

Ajoutez dans ce cas des légumes comme le céleri, l’ail, la tomate, les carottes, le fenouil (ci-contre) ou même des fruits. Retirez le vin et faites fonctionner les condiments comme le persil, la sarriette, voire la marjolaine.

Moins de sel et plus d’herbes ! C’est mon credo dans les ateliers. La diversité des aliments consommés avec les moules sont un champ culinaire à explorer et vous pourrez vous étonner du rendu de ce plat accommodé de manière plus originale.

remonter en haut de la page

[Total : 0    Moyenne : 0/5]