Home  Blog de votre diététicienne-nutritionniste  Stop aux régimes: cultiver une alimentation saine

Stop aux régimes: cultiver une alimentation saine

“Régimes : dites adieu à la routine ! Explorer une approche plus équilibrée pour la rentrée”

Comme le printemps apporte un renouveau, la période de rentrée suscite souvent l’envie de débuter ou reprendre un régime. Les températures en baisse de l’hiver nous incitent à consommer un peu plus pour contrer le froid, tandis que les chaudes journées estivales sont souvent ponctuées d’apéritifs conviviaux. Ces moments de plaisir n’ont pas tendance à favoriser une sensation de légèreté.

“Et cette année, je m’engage à reprendre les choses en main et à entamer un petit régime“, m’a lancé ma meilleure amie en début de semaine. Alors que je peux comprendre qu’elle puisse ressentir une certaine insatisfaction vis-à-vis de son corps, je lui murmure à l’oreille que “les régimes ne sont pas la solution”.

C’est une réalité qui touche plus de la moitié des Français, avec plus de 50% des femmes ayant suivi un régime à un moment de leur vie. Cependant, il est temps d’envisager une approche différente de celle de simplement “faire attention”. Dans cet article, nous allons explorer pourquoi les régimes classiques laissent souvent sur leur faim et comment il est possible d’adopter une approche plus équilibrée pour retrouver une relation saine avec l’alimentation. Préparez-vous à découvrir des conseils pratiques et une perspective nouvelle sur la façon d’aborder la rentrée tout en prenant soin de vous.

Régimes: définition

Les régimes pour perdre du poids, également appelés régimes amaigrissants, sont des plans alimentaires spécifiques conçus dans le but de réduire la masse corporelle en favorisant la perte de poids. Ces régimes prescrivent généralement des modifications dans les habitudes alimentaires, telles que la réduction de la consommation de calories, de certains groupes alimentaires ou la limitation de la quantité d’aliments ingérés. L’objectif principal d’un régime pour perdre du poids est de créer un déficit calorique, c’est-à-dire que l’apport calorique est inférieur aux dépenses énergétiques, ce qui encourage le corps à puiser dans ses réserves de graisse pour obtenir l’énergie nécessaire.

Cependant, il est important de noter que ce genre de prise en charge pour perdre du poids peuvent varier considérablement en termes d’approche et de restriction alimentaire. Certains régimes se concentrent sur la limitation de certains macronutriments (comme les glucides ou les lipides, pourtant essentiel pour la pratique de l’activité physique), tandis que d’autres peuvent recommander une consommation élevée de protéines ou de certains aliments spécifiques. Bien que ces régimes puissent entraîner une perte de poids initiale, généralement une perte de masse maigre associé, leurs effets à long terme ne sont pas ceux espérés, et certains peuvent même être potentiellement nuisibles pour la santé si ils sont trop restrictifs ou déséquilibrés.

alimentation saine

alimentation saine

Qu’est ce qui fait que l’on prend du poids ?

La prise de poids trouve ses racines dans une multitude de raisons. Souvent, elle découle d’une gestion alimentaire défaillante, caractérisée par une préférence pour les aliments riches en sucre et en matières grasses, conjuguée à un manque d’activité physique. Toutefois, attribuer exclusivement cette prise de poids à un comportement est une simplification. Parfois, de tels comportements sont épisodiques. Nous devons garder à l’esprit que la prise de poids peut également résulter de facteurs médicaux, tels que des déséquilibres hormonaux, métaboliques ou génétiques. L’influence de l’hérédité joue également un rôle : si les deux parents sont en surpoids, l’enfant a 80 % de risques supplémentaires de développer également un excès de poids. De plus, certains médicaments peuvent directement affecter la prise de poids.

Toutefois, l’un des facteurs les plus paradoxes et les moins compris est celui de la sous-alimentation. La fausse croyance selon laquelle réduire la quantité de nourriture entraîne automatiquement une perte de poids est répandue. Pourtant, la réalité est tout autre. Lorsque nous sommes en mode “restriction” (qui peut devenir notre nouvelle norme), notre relation avec la nourriture prend un chemin éloigné de notre objectif initial, à savoir perdre du poids.

En effet, le risque de grignotage devient plus prégnant, les produits “allégés” ne procurent aucun plaisir, ce qui nous entraîne dans une spirale de “craquages” fréquents. C’est ainsi que le cycle du yo-yo de la prise de poids s’installe, malgré nos efforts apparents. Dans cet article, nous explorerons en profondeur ces divers facteurs et nous démystifierons les notions de perte de poids et de gestion alimentaire équilibrée. Préparez-vous à découvrir comment adopter une approche plus complète pour atteindre vos objectifs sans sacrifier votre bien-être, n’hésitez pas à me contacter.

Les illusions des régimes traditionnels : une voie vers l’échec

 

Lorsque les rayons du soleil s’intensifient, les livres et les méthodes pour perdre du poids semblent se multiplier. Cependant, malgré les apparences, les régimes prometteurs ne tiennent souvent pas leurs engagements à long terme.

Un éclairage révélateur : le rapport de l’Anses

Une analyse approfondie des régimes par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) révèle des constats saisissants :

  • Environ 80 % des individus ayant suivi un régime reprennent leur poids initial au bout d’un an.
  • Tous les régimes étudiés présentent des déséquilibres nutritionnels : excès de lipides et de sodium, carences en fibres, magnésium, fer, calcium, vitamine C et vitamine D.
  • Des perturbations touchant le fonctionnement global de l’organisme, allant des aspects physiologiques aux fonctions digestives, hépatiques et rénales, en passant par le système musculaire et cardiaque.
  • Des risques de malnutrition et de perturbations hormonales qui exacerbent les effets négatifs de la prise de poids.

Décortiquer les apparents régimes

Le terme “régime” englobe diverses approches alimentaires ayant en commun la création d’un déficit calorique quotidien et une altération de l’apport en nutriments. Parmi elles, citons :

  • La diète cétogène : limitation drastique des glucides. Bien que prometteuse dans certaines pathologies, elle présente des inconvénients majeurs : manque de fibres, fatigue, carences nutritionnelles et coût énergétique élevé.
  • Le régime hypocalorique : crée un déficit calorique et de micronutriments, impactant la santé et le poids.
  • Le régime paléo : axé sur la consommation de viandes, il peut devenir monotone, affecter la vie sociale et entraîner des carences nutritionnelles.
  • Le jeûne intermittent : risque de déficit calorique insuffisamment compensé.
  • Les régimes hyperprotéinés : excès de protéines impactant le rein et le métabolisme.

Ces régimes peuvent initialement provoquer une perte de poids, mais à long terme, ils réduisent le métabolisme de base, ce qui signifie que le poids initial, voire plus, sera repris lorsque vous revenez à votre alimentation habituelle. Votre thyroïde peut également s’affaiblir, ralentissant le métabolisme et entraînant une consommation réduite de calories, sans oublier les effets sur le microbiote.

alimentation équilibrée

alimentation équilibrée

Redéfinir votre alimentation : un chemin vers l’équilibre et la santé”

Quelles sont les étapes à suivre ?

La réorganisation de votre alimentation en accord avec vos besoins constitue la clé. Pour commencer, il est essentiel d’évaluer ce qui fonctionne bien et ce qui présente des dysfonctionnements. Dans cette démarche, l’accompagnement d’un professionnel peut s’avérer précieux. Ce spécialiste vous guidera dans l’identification des points à améliorer de manière fluide et accessible, transformant ainsi ces changements en habitudes quotidiennes sans nécessiter d’efforts excessifs.

L’harmonisation de votre équilibre alimentaire joue un rôle fondamental dans le retour vers un poids équilibré et considéré comme sain. Parallèlement, il est tout aussi important d’examiner vos comportements vis-à-vis de l’alimentation, car ils sont souvent à la racine des déséquilibres.